Sélectionner une page

J’ai terminé mon premier marathon

Runvideoworld.com

8 décembre 2018

Pour les 1 an de ce site, j’avoue être assez fier de moi, j’ai enfin couru mon premier marathon il y a de cela 1 mois environ et je l’ai terminé en moins de 4h, ce qui correspond à l’objectif que je m’étais fixé. Cette course mythique, que j’ai longtemps crue inaccessible pour moi, je l’ai enfin terminée. Il m’a fallu une bonne dose de motivation, c’est sûr, de la régularité aux séances et encore, et encore, et encore… 😉

Un article pour me féliciter

Comme je l’ai décrit dans des précédents articles, il est important de se récompenser, de se féliciter et de s’encourager pour aller plus loin. Cette récompense doit d’autant être plus grande que l’objectif est grand. Donc, je me dis bravo!

Je vais maintenant juste essayer de vous partager les points essentiels qui m’ont permis de tenir cet objectif. Plusieurs de ceux-ci sont déjà décrit dans ma page OBJECTIF COURIR mais je vais essayer de voir les outils qui ont été les plus efficaces pour moi.

Si je devais en choisir 3, cela serait ceux-là:

  • Changer mes habitudes de vie
  • Me fixer un challenge
  • Partager mon objectif avec mes proches

1er marathon!!!

 Changer mes habitudes de vie

Cela fait partie de l’un des points essentiels qui ont contribué à ma réussite. C’est aussi un des points les plus difficiles je dirais, car il nécessite de changer ses habitudes et ça, c’est quelque chose qui n’est pas évident. Car lorsque l’on crée du changement, tout notre corps réagit et se défend contre celui-ci, c’est désagréable et l’on va en général tout faire pour stopper cette sensation afin de revenir à un état plus confortable.

Je parle là, par exemple, du fait de courir plus souvent, à des horaires différents (le matin, le soir, le midi), de parfois se lever à des heures différentes, de courir même l’hiver, de modifier certaines habitudes alimentaires, de consacrer moins de temps à d’autres activités (télévision, téléphone, écrans en tout genre), tout cela en ne perturbant pas sa vie professionnelle et familiale… La liste peut être très longue! Bref, on voit bien que cela n’est pas aisé.

La mise en place d’un planning régulier, associé à un plan d’entraînement m’a beaucoup aidé pour tenir ces changements dans le temps. Ce planning comporte 4 séances par semaine minimum (2 le weekend et 2 en semaine) avec 1 sortie longue de plus d’1 heure, et 2 séances spécifiques VMA.

Par contre, une fois que l’on tient plusieurs semaines ces différents changements, la magie s’opère et tout devient plus facile. les nouvelles habitudes sont acquises et notre corps, notre organisme ne veut plus revenir au stade antérieur. J’ai vraiment apprécié cette phase là, car ensuite on peut plus facilement se concentrer sur les séances en tant que tel et donc bien sûr son objectif.

“mise en place d’un planning régulier”

Me fixer un challenge

Après avoir couru des 10km, semi-marathon ou d’autres types de courses, de m’être fixé des chronos pour celles-ci, j’avais besoin de me fixer un nouveau challenge. On peut donc dire que je me suis fixé des objectifs croissants avant de me lancer sur la distance reine, des objectifs que j’étais capable d’atteindre et surtout dont je pouvais être fier. C’est ce qui m’a permis de franchir des étapes successives jusqu’à ce marathon.

Pour moi, les défis, les challenges à relever, c’est un puissant moteur pour aller de l’avant. Lorsque je suis confronté à des difficultés que j’arrive à surmonter et que je parviens à me dépasser, je me sens alors plus fort et plus confiant. Cela me booste pour la suite. 

Partager mon objectif avec mes proches

Deux choses qui m’ont beaucoup aidé aussi:

  • J’ai clamé haut et fort mon objectif à tout le monde autour de moi, famille, collègues, amis… Ceci afin de devoir me sentir dans un état où je ne peux plus faire marche arrière. Les autres attendent de moi que je réussisse, alors je vais le faire!
  • J’ai aussi partager cet objectif avec un ami qui avait le même objectif que moi. On s’est donc inscrit en même temps et nous nous sommes soutenus mutuellement durant notre période de préparation. Cela m’a beaucoup aidé.

Voilà, ce ne sont pas les seules choses qui m’ont aidé mais ce sont les principales. Nous sommes tous différents et nous avons donc tous des motivations ou sources de motivation différentes. Je vous invite à aller voir mon article sur le MOMS, questionnaire sur la motivation à courir un marathon, si vous êtes un peu perdu dans vos motivations ou dans celles de vos athlètes. Cela pourra peut-être vous éclairer un peu dans ce vaste monde qu’est la motivation. Vous pouvez aussi parcourir plus le site et j’espère trouver votre bonheur, à bientôt.

%d blogueurs aiment cette page :