Sélectionner une page
Objectif COURIR!
Runvideoworld.com
26 janvier 2018

Je me fixe un objectif mais je n’arrive pas à le tenir. Je devais aller courir cette semaine mais je n’y suis pas allé. Je préfère répondre à l’appel du canapé, du lit, de ma bière, de mon paquet de chips que d’aller courir. Je n’arrive pas à courir régulièrement et pourtant je voulais tant faire cette course dans un mois. Au final, je ne vais pas la faire, je vais trouver une excuse, et là comme cela plus besoin de courir ! Combien de fois cela vous est arrivé ? Moi, plusieurs fois.

Des outils pour ne plus abandonner

Non, non et NON !!! Il ne faut pas abandonner ses objectifs ! Nous allons voir ci-après une multitude d’outils et de stratégies pour ne plus que cela vous arrive. Moi j’en applique plusieurs dans mon quotidien et je ne peux plus m’en passer, car ils fonctionnent. Trouver dans cette liste les outils qui vous correspondent, vos objectifs ne vous échapperont plus et la MOTIVATION sera au rendez-vous.

Se préparer au changement

En préambule de cette liste d’outils, j’aimerais insister sur ce point. Car si vous êtes en train de lire ces lignes, c’est que vous avez envie de vous mettre à courir, de courir plus régulièrement ou de courir plus afin d’atteindre un objectif. Votre vie, votre quotidien va donc être modifié. Cela va impliquer des changements. Tous ces outils seront utiles si votre degré de préparation au changement et votre volonté de changer sont suffisants.

  • Etes-vous prêt à changer vos habitudes ? Il y aura un prix à payer, êtes-vous prêt à cela ?
  • Faîtes une balance décisionnelle entre votre désir de changer et les obstacles qui vous empêchent de passer à l’action.
  • Que dois-je changer ? Que dois-je mettre en place ?
  • Ai-je besoin d’aide ? d’équipement ? De temps ?
  • Est-ce que je le fais pour moi ou pour quelqu’un d’autre ?

Courir prend du temps, même si l’on court peu. On peut toujours trouver quelque chose d’autre à faire. Une règle d’or: il n’y a pas de bon moment pour changer une mauvaise habitude. Prenez la décision et faites-le ! C’est seulement quand vous vous sentirez prêt, motivé à changer, que vous pouvez passer aux étapes suivantes.

Là, vous êtes alors prêt à faire décoller la fusée du changement.

Ce genre de questionnement est souvent utilisé dans les entretiens motivationnels réalisés pour des personnes dépendantes à une substance qui veulent arrêter de consommer et donc changer leur vie. J’ai souvent affaire à ce genre de difficultés dans mon travail. Ce n’est pas quelque chose de facile de modifier une habitude, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Donc courage, posez-vous les bonnes questions !

 

La fusée du changement
Posez-vous les bonnes questions et votre fusée sera prête pour le décollage!

 Identifier ses priorités

J’en ai déjà parler d’en d’autres articles, il faut savoir pourquoi l’on court (débuter la course à pied: pourquoi?) pour pouvoir mieux cibler ses objectifs et les tenir. Cela va aussi vous aider à savoir comment vous organiser dans votre quotidien et savoir ce que vous êtes prêt à changer. Voici un rappel des raisons principales :

  • Santé physique, prévention de maladies
  • Maîtrise du poids
  • Gestion du stress
  • Bien-être et énergie au quotidien
  • Etc etc…

Mais pour viser encore plus juste et faire tenir votre fusée en orbite plus longtemps, il faut réfléchir de manière globale et trouver un véritable équilibre de vie. Pour moi par exemple, mes priorités sont ma santé physique, ma famille puis mon travail. J’ai fait en sorte de pouvoir courir sur des horaires où cela n’impactait pas le temps passé avec mes enfants, ma femme et aussi ma vie professionnelle. Je cours pour être fier de moi, être en forme physiquement et psychiquement, pour pouvoir me challenger et me lancer des défis. Cela fait partie de mon équilibre de vie et çà cela me donne une énergie incroyable au quotidien.

Votre objectif doit correspondre à vos valeurs, vos croyances. Si ce n’est pas le cas, votre esprit fera tout pour mettre en échec ce que vous faites. Votre inconscient mettra les freins, il dira non.

Pour vous aider, voici quelques questions à vous poser :

  • Qu’est-ce que je veux vraiment ?
  • Si je fais cela, quel sens cela a pour moi ? Quelles sont mes aspirations ?
  • Quelles conséquences cela va avoir pour mes proches ? Est-ce que mon objectif est positif pour mon environnement ?

“Votre objectif doit correspondre à vos valeurs”

Objectifs SMART

Cette méthode est de plus en plus connue. Très développée dans le monde de l’entreprise tout d’abord, elle s’est maintenant répandue dans beaucoup d’autres domaines dont le sport par exemple.

Littéralement, SMART veut dire : Spécifiques, Mesurables, Appropriés, Réalistes et Temporels.

S : Spécifique, votre objectif doit être précis, concret. Plus l’objectif est précis et plus il vous sera facile de vous le représenter concrètement. Si votre objectif est flou, il sera difficile d’évaluer si vous l’avez atteint ou non. Il faut savoir précisément où on va. Par exemple on ne part jamais en voyage, on ne prend pas un avion, un taxi sans savoir où l’on va, cela serait aberrant !

M : Mesurable, votre objectif doit pouvoir être quantifié précisément. Encore une fois, il sera plus facile de savoir si vous l’avez atteint ou non. Il vous permettra aussi de faire évoluer vos objectifs plus facilement. L’avantage de la course à pied, c’est que l’on peut facilement mettre des objectifs mesurables, soit avec le chrono, soit avec une distance.

A : Approprié ou Atteignable, votre objectif doit pouvoir se situer au bon échelon par rapport à vos capacités. Il faut connaître son niveau et ne pas se mentir où l’on risque de se fixer un objectif trop facile (et alors peu motivant) ou trop difficile (et alors c’est l’abandon). Choisissez celui qui va faire de vous une bombe de motivation, celui qui va vous faire rêver. Le A est aussi remplacé par Ambitieux souvent, l’objectif doit être assez important pour vous pousser durant sa réalisation. Faîtes-vous aider pour évaluer votre niveau par un entraîneur si vous êtes complètement perdu.

R : Réaliste, votre objectif doit être réaliste, c’est-à-dire réalisable par rapport au contexte actuel dans lequel vous êtes et par rapport à votre organisation en termes de temps disponible, de finances, d’énergie… Votre objectif doit être crédible, c’est pour cela que vous devez évaluer en prime abord si vous êtes prêt à changer des choses et si vous avez les moyens de ce changement. Notre quotidien doit être compatible avec notre objectif. Un projet crédible va booster votre confiance dans le fait de pouvoir réussir.

T : Temporel, vous devez définir le plus précisément possible quand est-ce que vous voulez atteindre cet objectif. Cela va vous aider à identifier les mesures à prendre pour l’obtenir, pour le planifier et éventuellement le faire correspondre avec d’autres objectifs.

Quelques exemples d’objectifs SMART en lien avec la course à pied :

  • Courir 30 min deux fois par semaine pendant 1 mois
  • Faire moins de 50 min au 10km de … qui a lieu le …/…/…
  • Courir avant d’aller au travail 2 matin par semaine, le mardi et le jeudi

Ou avec sa santé :

  • Boire 1.5L d’eau par jour
  • Perdre 5kg dans 3 mois
  • Dormir 8 heures par nuit et ne pas me coucher plus tard que 22h

Un objectif précis, un objectif répondant aux critères SMART va vous donner de la détermination, de la puissance, de l’énergie et de la MOTIVATION pour faire les choses.

Avoir plusieurs objectifs

Avoir plusieurs objectifs et pas seulement sur un plan strictement sportif peut aider à se mettre en action. Cela peut être des objectifs de santé, de finances, de famille, de travail… Cela peut aider car si l’on s’active au quotidien, cela aide pour s’activer dans tous les domaines ! Moi depuis que je suis régulier et motivé dans ma pratique, je suis plus motivé pour courir mais pas seulement, j’ai plus d’énergie dans tous les axes de ma vie : au travail, à la maison, avec ma famille…

Cela va vous aider aussi à rebondir plus rapidement si un objectif n’est pas atteint, votre échec passera plus facilement si vous avez d’autres objectifs auxquels vous raccrocher.

Se créer un environnement favorable

Il faut se sentir bien pour pouvoir atteindre un objectif. Par exemple courir, au début, cela peut paraître emmerdant, barbant, long, on n’a pas envie de sortir… Je ressentais souvent cela au début. Rendez cela fun, il faut que vous preniez plaisir à le faire. Vous pouvez courir en musique, à deux, au lever du soleil, dans un endroit inspirant et agréable… Si vous vous sentez bien et que vous prenez du plaisir vous aurez forcément envie de poursuivre votre activité. Quand on prend plaisir à faire quelque chose, on le fait facilement.

 

“You are the average of the five people you spend the most time with – Jim Rohn”

Entourez-vous de personnes inspirantes. On est la moyenne des 5 personnes que l’on fréquente le plus. Ces personnes avec qui nous passons la pus grande partie de notre temps vont nous influencer et vice et versa. Assurez vous donc qu’elles vous poussent dans le bon sens dans vos objectifs de vie. Par exemple, est-ce qu’elles font du sport, est-ce qu’elles prennent soin de leur santé, est-ce qu’elles ont de l’énergie, sont-elles source d’inspiration ?

Se créer un environnement favorable, c’est donc se créer les conditions pour que votre MOTIVATION soit booster au quotidien, par votre plaisir, par vos proches, par les lieux où vous vous rendez.

Se créer un tableau pour visualiser ses bénéfices

Quels sont les gains que votre objectif va vous apporter ? Par exemple, avoir plus d’énergie, être plus rapide, plus endurant, pouvoir voyager et courir dans d’autres pays… Créez vous une liste, un tableau pour pouvoir visualiser vos bénéfices dans la réalisation de cet objectif.

Ce dernier pourra devra être bien visible et bien motivant. Vous pouvez le mettre en face de votre lit, ou sur votre bureau, placé de façon à pouvoir y jeter un œil tous les jours pour vous rappeler pourquoi vous faites tout ça. Cela va vous donner un boost d’énergie dès le matin pour accomplir vos objectifs. Si vous avez envie de vous arrêter vous aurez ce rappel devant vous de toutes les choses que vous allez manquer, c’est un vrai boost pour votre MOTIVATION.

Se créer un défi à relever

Vous êtes libre de réaliser vos rêves, vos challenges. Posez-vous la question de ce qui vous rend fier dans votre vie. Avez-vous donné votre maximum ? Etes-vous fier de ce que vous faites ? On est fier lorsque l’on franchit des étapes, des challenges dans la vie. On est fier, lorsqu’on a réussi à se dépasser pour passer à un autre niveau, à des réussites. Affronter des difficultés nous aide à devenir plus fort, plus confiant.

Gardez à l’esprit que les évènements que vous vivons, les expériences, les réussites, les échecs, nous construisent. Ils font ce que nous sommes. La façon dont nous passons les évènements de notre vie doit devenir une source d’inspiration pour nous et pour les autres. Cela doit nous permettre de nous fixer des objectifs plus grands, de nous rapprocher de nos rêves. Franchir des défis et votre MOTIVATION en sortira grandit.

 

 

Se créer un défi à relever
On est fier lorsque l’on franchit des étapes, des challenges dans la vie. On est fier, lorsqu’on a réussi à se dépasser pour passer à un autre niveau, à des réussites. Affronter des difficultés nous aide à devenir plus fort, plus confiant

Partager son objectif avec ses proches

Si vous clamez votre objectif à vos proches, vous allez donner vie à votre objectif, vous allez le partager, vous allez avoir un sentiment qui fait que vous ne pouvez plus reculer. Vous pouvez le partager à la maison, avec votre famille, vos amis, vos collègues, vos réseaux sociaux… Répétez-le et vous ne pourrez plus vous arrêter. Votre objectif sera ancré en vous. De plus, vous proches n’auront de cesse de vous demander où vous en êtes avec votre objectif. Vous serez fier de vous et votre MOTIVATION sera encouragée.

Avoir un partenaire qui a le même objectif que vous

Pouvoir partager un objectif avec quelqu’un et le faire avec lui. Par exemple: un partenaire d’entraînement, un groupe d’amis, les groupes d’entrainement qui sont organisés avant les courses les plus populaires, un groupe internet avec qui vous partagez un même objectif. Vous irez dans le même sens qu’eux et vous pourrez vous soutenir et vous encourager mutuellement.

Savoir garder le focus sur ce que vous voulez

Un outil qui peut aider : des rappels visuels sur ses murs, son écran d’ordinateur, son téléphone. On peut utiliser des photos en lien avec notre objectif pour pouvoir mieux s’imaginer en train de le faire. Ces rappels vont vous aider à garder le focus. Moi, un endroit qui fonctionne bien ce sont les WC mais cela peut être sur le frigo, à côté du lit… De plus en faisant cela, vous allez faire partager votre objectif à vos proches, cela va de fait le rendre encore plus concret et réel. Vous ne pourrez plus l’éviter !

Avoir un plan d’action écrit

C’est bien souvent le classique plan d’entraînement. Il en existe des tonnes sur le web, trouvez celui qui vous correspond le mieux, je ferais un article sur ce sujet pour vous aider à choisir). Pour le rendre plus vivant et utile : noter votre évolution, vos chronos, vos réussites, vos échecs. C’est un véritable outil pour apprendre à se connaître et à mieux s’autogérer. Vous pouvez l’enrichir en notant vos chronos aux fur et à mesure des séances pour mieux visualiser votre évolution.

Si vous vous inscrivez en club, votre entraîneur vous en fournira aussi sûrement un, il sera adapté à vous et aux jours d’entraînements.

Il existe aussi d’autres formes de plans d’actions, je vous en proposerais bientôt.

 

 

Avoir un plan d’action écrit
Le plan d’entraînement: c’est un véritable outil pour apprendre à se connaître et à mieux s’autogérer.

Se remémorer ses objectifs réussis

Vous pouvez vous créer une liste d’évènements, d’éléments motivants, c’est-à-dire qui sont en lien avec vos réussites. Lister des éléments qui font que quand vous y repenser vous serez déterminé à ne pas abandonner. Cela peut être : la réalisation d’un record personnel sur une course, la réussite d’un diplôme, le passage de son permis de conduire, le fait d’avoir obtenu un poste gratifiant sur le plan professionnel. Bref, trouvez ce qui vous motive dans ce qui est déjà accompli. Quand on repense à ses moments, on se donne un vrai boost de MOTIVATION.

Pensez aux émotions ressenties, aux personnes présentes, aux sensations, aux bruits… Cela va rendre votre souvenir encore plus fort et cela va vous inspirer pour vos objectifs actuels. Avoir une représentation mentale de ce que l’on veut, va nous aider à réussir. La visualisation est de plus en plus utilisée par les sportifs avant un objectif précis, elle est devenue un facteur de la performance important dans plusieurs sports.

Visualisez votre objectif ensuite de la même façon, en vous imaginant au top de vous-même. En faisant cela, votre cerveau construit une représentation mentale de vous dans une situation donnée qui correspond à ce que vous pouvez faire de mieux en termes d’énergie, de ressentis, de performance. Cette représentation va vous inspirer et vous rapprocher des raisons profondes qui font que vous voulez atteindre cet objectif (bien-être, confiance, estime de soi…).

Cette méthode permet de se rapprocher de ses émotions et des conséquences émotionnelles en lien avec la réalisation de mon objectif. Elle permet aussi de visualiser les comportements à adopter pour pouvoir atteindre son objectif et peut-être donner des indicateurs importants dans votre préparation (notre position du corps, notre foulée, notre respiration…). C’est une méthode très utilisée en PNL.

Enoncer son objectif de facon positive

L’objectif doit être clair et positif pour être plus efficace. Par exemple : il vaut mieux remplacer « je ne veux pas rester assis sur mon canapé », « je ne veux pas grossir », « je ne veux pas être en mauvaise santé » par « je veux courir un 10km », « je veux perdre 5kg », « je veux avoir plus de souffle et d’énergie au quotidien ».

Bannir les mots « essayer de », on ne dit pas « je vais essayer de courir 2 fois par semaines », on dit « je vais courir 2 fois par semaines. Faites attention à votre vocabulaire, il traduit vos pensées et de fait va influencer votre comportement. Imaginez un entraîneur de foot avant une finale dans les vestiaires, vous pensez qu’il va dire : « Essayer de gagner les gars » ou plutôt « il faut la gagner cette coupe les gars », quelle phrase est la plus inspirante ?

Bannir aussi les phrases du genre : « cela va être dur de courir pendant 10km ». Dîtes vous plutôt : « courir 10km, c’est trop facile ». Vous partirez perdant d’entrée de jeu si vous vous persuadez de trop de difficultés vis-à-vis de votre objectif. Cela n’empêche pas d’être réaliste mais si vous vous entraînez correctement, je vous garantie que c’est très facile de courir 10km. C’est valable pour la réalisation de tout objectif ! Si j’ai une représentation sympathique de moi en train de faire quelque chose, cela sera beaucoup plus inspirant et motivant.

De plus, notre cerveau ne comprend pas la négation. Par exemple, si je vous dis « ne pensez-pas à une girafe », à quoi pensez-vous ? Vous ne pouvez pas vous empêcher de penser à cette girafe ! Alors, imaginez si vous vous dîtes de ne pas manger une barre de chocolat, de ne pas rester assis sur ce canapé, de ne pas rester devant votre écran toute la soirée… Que va-t-il arriver ?

Garder à l’esprit que l’échec peut arriver

C’est vous qui êtes responsable de votre échec, ce n’est pas la faute de quelqu’un d’autre. Cela arrive à tout le monde d’échouer, même aux plus grands, même aux plus forts.  Cela peut arriver, c’est être réaliste de vivre des situations d’échecs, on ne peut pas tout réussir dans la vie. Ce qui compte maintenant, c’est de vite se relever. Plus vite vous allez vous relever et plus facile cela sera de repartir.

Vous pouvez aussi vous aider en anticipant avec un plan B. On retrouve là l’idée d’avoir plusieurs objectifs. Cela va vous aider à ne pas vous écrouler et à vous concentrer sur vos autres objectifs. On peut véritablement entrer en dépression si l’on n’atteint pas un objectif, d’autant plus si c’était THE OBJECTIF, l’objectif pour lequel on s’est donné du mal, on a mis de l’énergie et beaucoup de temps. Pour mettre en place ce plan B, imaginez des objectifs qui vont pouvoir vous permettre de vous réaliser même si cet objectif suprême n’a pas pu être obtenu. C’est très important.

Ne pas abandonner, se servir de cet échec pour repartir plus fort. Les anglo-saxons ont généralement cette valeur plus ancrée en eux. Cet échec doit vous servir d’exemple, de mise en place de solutions pour progresser et devenir plus fort !

Il faudra peut-être redéfinir votre pourquoi ? Pourquoi vous vous êtes engagés ? Quel sens avez-vous donner à cet objectif ? Réévaluer vos priorités.

L’exemple Forrest Gump

Vous vous souvenez de cette scène mythique où Forrest court en traversant les Etats Unis en long et en large, il se retrouve suivit pas des centaines de fans. On lui demande alors pourquoi il court ? Il répond qu’il a eu juste envie de courir. Cela fait méditer… En fait si vous regardez le film, Forrest part courir pour son bien être psychique, il n’avait rien de mieux à faire dans ce moment de détresse qu’il ressentait alors. Courir, c’est ce qu’il fait de mieux depuis qu’il est petit. Il se maintient en équilibre ainsi. Le physique et le psychique sont très liés : ne jamais l’oublier. Vous aussi courez juste parce que vous avez juste envie!

 

En résumé

  • Passez à l’ACTION, n’attendez plus. Vous avez normalement dans cette liste tous les outils qui vont vous permettre de vous fixer des objectifs et de les atteindre ! Essayez-les tous ! Choisissez ceux qui vous correspondent. Nous sommes tous différents, même si ces outils ont démontré leur efficacité, ils ne peuvent pas fonctionner pour tout le monde. Créer votre propre boîte à outils, c’est l’objectif de ce site.

J’ai appelé cet article « Objectif courir » en référence à « Objectif Lune », le livre de Tintin. C’était un de mes livres préférés dans mon enfance. On ne va peut-être pas atteindre la Lune mais j’espère que cet article va vous aider.

 

%d blogueurs aiment cette page :